L'expert des relations

sociales et syndicales

Vu... pas vu sur le Net

VU sur les sites R@S, Attac, réseau Voltaire

de nombreux commentaires et renvois au site spécial créé par le réseau Voltaire : " je boycotte Danone " : Le site ’Je boycotte Danone.net - les êtres humains ne sont pas des yaourts’, dont l’éditeur est le réseau Voltaire (http://www.reseauvoltaire.com/jbd/), propose un guide du boycott (avec la liste des marques du groupe), des pétitions (’la démocratie par le caddie’), des enquêtes, des tribunes, des forum, des chiffres, des affiches et le suivi de l’actualité ; dans cette dernière rubrique, un ’appel pour une manifestation nationale à Paris le 9 juin. En liens avec le réseau Voltaire bien-sûr, mais aussi avec :
- Attac, qui souligne en page d’accueil que ’le réseau Voltaire appelle tous les internautes attachés à la liberté d’expression et au droit de grève à créer des hyperliens avec http://www.jeboycottedanone.net en reproduisant le nouveau logo du site afin de rerouter le trafic que des manœuvres dilatoires ont interrompu’.
- le Web de la terre (’une étonnante publication agricole qui ne mâche pas ses mots sur les ravages de la mondialisation’),
- le site de l’Humanité,
- le site Transnationale (’l’une des plus grandes bases de données sur les multinationales et leur politique sociale. A lire la fiche très complète sur Danone, également beaucoup d’informations sur les licenciements d’Alcatel, Disney, Marks et Spencer, Delphi, Kellog, Ericsson, Oracle, Procter, ...’)

VU sur le site CGT

un appel pour la journée d’action interprofessionnelle du 22 mai ’pour un droit d’intervention des salariés, pour une garantie de pérennité de l’emploi’, qui faisait l’objet d’un dossier avec ’propositions, appel, argumentaire, tract confédéral, tract fonction public, tract syndicalisation, interview et une déclaration de B. Thibault, le 11 mai, dans laquelle il déclare que ’trois confédérations : FO, la CFTC et la CFE-CGC se sont exprimées ensemble à propos de la journée d’action décidée par le Comité Confédéral National de la CGT’ ;Cette déclaration laissait entendre la participation des trois organisations à l’initiative de la CGT.

VU sur le site de la CFTC

... le démenti de sa participation, ainsi que de celle de la CGC et de FO, par un communiqué du 14 mai : " Contrairement à ce qui avait été annoncé le 9 mai dernier, la CFTC à l’échelon confédéral ne manifestera pas le 22 mai prochain. Aujourd’hui la CFTC a en effet le regret de constater, de même que FO et la CGC, qu’au niveau national les conditions ne sont pas réunies pour une large action intersyndicale au service des seuls intérêts des salariés. ... un éditorial de son Secrétaire général qui reprend le slogan d’Attac, ’Un autre monde est possible’, en ’souscrivant à cette quête d’un monde dont la référence (n’est) plus la syndicales n’ont pas permis de garantir que l’action ne déborde dans le débat politique et ne porte que sur des revendications liées à la défense de l’emploi ".
- marchandise ou le produit financier mais la communauté humaine ",
- un communiqué sur les retraites complémentaires (’Jean-Louis Deroussen, CFTC, élu par 14 voix contre 6 à Marc Vilbenoît, candidat présenté par la CGC, la CGT et la CGTFO, organisations non-signataires de l’accord du 10 février 2001 sur les retraites complémentaires, sera le président de l’AGFF
- Association pour la Gestion du Fond de Financement de l’Agirc et de l’Arrco "),
- un autre sur la convention de l’OIT sur la protection de la maternité,
- et un reportage vidéo sur la formation permanente à Eurodisney.

PAS VU quoi que ce soit sur ces manifestations sur le site CFDT

qui, dans sa page actualité, communique en date du 18 mai sur la " mobilisation européenne contre la fermeture de 38 magasins Marks & Spencer, au mot d’ordre ’sauvez nos emplois’ décliné dans toutes les langues ", mais ne parle, en date du 22 mai, que de la réforme de la convention collective des employés de maison et de l’assemblée plénière de la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE, rappelant en date du 23 mai que " le ton monte dans la Fonction publique d’Etat à sept mois du passage aux 35 heures "

VU sur le site SUD

(http://www.sudptt.fr/cgi-bin/Sud/aff_doc.cgi ?938&10), qui reprend le communiqué du R@S sur ’je boycotte Danone’ en s’élevant contre les menaces pesant sur le ’droit de critique’ (’la réaction illégale des patrons qui cherchent à fermer des sites de lutte comme hier certains sites syndicaux, cherchant ainsi à étouffer le droit de revendiquer et à faire taire la solidarité’) un dossier important sur la manifestation nationale du 9 juin à Paris" pour le droit à l’emploi pour tous, contre les licenciements " , ’à l’appel des intersyndicales d’un certain nombre d’entreprises touchées par les plans de licenciement : Danone, AOM, Marks & Spencer ...les organisateurs étant l’Union syndicale G10 Solidaires, la CGT, la FSU, la FGTE-CFDT, ATTAC, les Verts, le PC, la LCR, L.O., et A.L.

VU sur le site CFE-CGC

trois thèmes bien différents :
- Un sur la représentativité de la CGC : "La CFE-CGC est bien la première organisation syndicale de l’Encadrement ", sur la base des élections AGIRC et des élections professionnelles.
- Un sur l’épargne salariale ;
- Un sondage sur les ’cadres et le temps de travail’

VU sur le site FO

une actualité placée sous le signe de ’la politique’ - c’est le titre de l’édito-interview de Marc Blondel, suivi de communiqués sur ’la refondation sociale : une nouvelle étape pour l’axe MEDEF-CFDT qui veut imposer au législateur des accords entraînant le recul social’ ; sur ’le gouvernement empêtré dans le double SMIC’ ; sur la modernisation sociale, où ’le pire pour le gouvernement serait d’apparaître comme trop timoré’ ; sur ’un opportunisme honteux’ dans le financement des 35 heures ; et enfin sur ’un cru très médiocre’ en ce qui concerne les négociations salariales de branche en 2000. sur le site du MEDEF, on insiste justement sur ’La refondation sociale, seule voie d’avenir des relations sociales et de la réforme des institutions sociales dans notre pays,’ les décideurs qui l’ignoreraient se trouvant ’en très grande difficulté pour faire une politique sociale’, le Président du Medef partageant avec le Secrétaire général de FO un adjectif, lorsqu’il qualifia la politique de Lionel Jospin ’d’immobilisme honteux’. Dans une interview sur le même thème de la refondation sociale, M. Seillière dénonce " les crispations émotionnelles qui amènent le gouvernement à se précipiter dans la législation sur les plans sociaux ", regrettant après l’intervention du Premier Ministre ’l’impasse faite sur les vrais problèmes’ ’les effets pervers sur l’emploi de la réglementation des procédures de licenciements, (...) mesures manifestement inadaptées au fonctionnement des entreprises dans une économie ouverte " constatant que ’la situation française reste singulièrement spécifique et les réformes structurelles sans cesse repoussées (...) dans une Europe où souffle un incontestable esprit de réforme "

A noter sur le site Lutte Ouvrière

(http://www.lutte-ouvriere.org) l’éditorial (en date du 8 avril !) d’Arlette Laguiller intitulé : " 22 mai, 9 juin, et après : donner un coup d’arrêt à l’offensive patronale ( ...) droit de licencier : Non ! droit à l’emploi : Oui ! " " Avec sa ’refondation sociale’, le patronat nous a déclaré la guerre ! Assez de tergiversation, vive la grève interprofessionnelle !(...) Ripostons ensemble au Medef ! "

VU sur le site du syndicat britannique TUC

en première page d’actualité, un avertissement à Marks & Spencer : ’Marks and Spencer should think again’ : ’La Direction de Marks & Spencer a pensé qu’ils pouvaient exporter la facilité d’embauche et de licenciement anglaise dans le reste de l’Europe. Les tribunaux français leur ont prouvé le contraire. (...) Il est encore temps pour eux de revoir leur décision. (...) Nous ne souhaitons que succès et bénéfices à cette grande institution britannique. (...) Mais il n’est pas juste que leurs employés aient été remercié ainsi. Ce qui est illégal et inacceptable en France n’est que trop commun en Angleterre, avec Corus, Vauxhall, et maintes autres entreprises. (...) C’est pourquoi nous renouvelons notre appel pour que la Directive européenne sur l’information et la consultation obligatoires soit votée au plus vite, et apprécions que la présidence suédoise ait mis ce point à l’ordre du jour de la réunion du 11 juin du Conseil Européen des Affaires Sociales ".


ImprimerE-mail