L'expert des relations

sociales et syndicales

Vu... pas vu sur le Net

Vu sur le site CFTC

un nouveau look. Le site était en travaux ! Voilà la nouvelle page d’accueil :

site CFTC : cliquez sur l'image (GIF)

VU sur le site CFDT

une page présentant les nouveaux services d’un cabinet conseil aux élus C.E., que nous vous présentons entièrement car elle a été supprimée le 21 décembre :

Célidé conseil : cliquez sur l'image (GIF)
Célidé conseil : cliquez sur l'image (JPEG)

une équipe au service des élus d’entreprise
La garantie d’un accompagnement professionnel tout au long de votre mandat

Sur le site de la CGT

, La page d’accueil met l’accent sur trois dossiers : Les CE sont au moins autant à l’honneur, avec le dossier ’salon du CE’ , un " espace de plus de 4000m2 avec plus de 200 exposants, répartis dans les salons B. Frachon, A. Croizat et A. Saillant - à eux seuls, ces noms sont tout un programme :

" L’initiative que la CGT a décidé d’organiser les 13, 14 et 15 février 2002 Porte Champerret, a pour ambition de mettre à la disposition des militants syndicaux et notamment de celles et ceux investis dans les Comités d’Entreprise, (Comité d’Entreprise, Comité Central d’Entreprise, Comité de Groupe, Comité Hygiène Sécurité Conditions de Travail, Commissions) des espaces de débats et d’échanges afin de confronter leurs expériences à la lumière des questions concrètes auxquelles ils ont à faire face quotidiennement. "

Pas vu sur le net

aucun site syndical ne parle du financement des organisations syndicales, sauf le site de :

La gazette sociale : cliquez sur l'image (GIF)

Vu sur le site du Medef

(www.medef.fr) forte opposition au projet de prélèvement de l’UPA : Le MEDEF dénonce l’accord conclu entre l’UPA et les syndicats instituant un nouveau prélèvement obligatoire sur les entreprises pour financer le fonctionnement de ces organisations. Cette disposition est jugée par le MEDEF " contraire au dialogue social qui ne peut être fondé que sur les principes de liberté d’association et de cotisation, seuls garants de l’indépendance des partenaires sociaux et de leur liberté d’expression ".

Les autres communiqués du site portant sur les 35 heures, et les prévisions économiques assombries : 35 heures, l’Etat doit payer : " Si c’est l’Etat qui décide, c’est lui qui paie ", dit Denis Kessler, pendant que le président du MEDEF qualifie les 35 heures de " poison à diffusion lente qui déforce la capacité de notre pays dans la compétition mondiale ".

Denis Kessler : " nous flirtons avec la croissance nulle " Denis Kessler était l’invité de l’émission " Deuxième chance " sur Europe 1, le 16 décembre 2001. Interrogé entre autres sur l’Unedic, le PARE et les derniers chiffres de la production industrielle, Denis Kessler a déclaré :

Par ailleurs, les porte-parole du MEDEF annoncent une ’Croissance française entre 0 et 1,5 % en 2002’, la perspective de croissance du gouvernement établie à 2,5% étant ’totalement irréaliste’, et qualifie la loi de modernisation sociale de désastre : " C’est une loi dangereuse pour les entreprises et pour l’emploi. Le gouvernement organise le désastre de l’économie française ". " Nous avons eu trois années de forte croissance, même dans cette conjoncture extrêmement porteuse nous avons continué à avoir des déficits qui représentaient des centaines de milliards de francs. " déclare D. Kessler. Et de préciser : " Nous sommes en stagnation économique, nous ne sommes pas en récession économique aujourd’hui (...) nous flirtons avec la croissance nulle. " qui insiste en soulignant qu’" on n’a pas cessé d’élever le point mort de " l’économie France ", avec les 35 heures qui augmentent le coût du facteur travail, avec la hausse des prélèvements obligatoires sur les entreprises ou encore l’alourdissement du coût des licenciements qu’entraîne la loi de modernisation "(...). " Et si ce phénomène a été masqué par les années de forte croissance, avec le ralentissement économique, ces effets jouent en plein ". Résultat : " les chefs d’entreprise ne pouvant agir avec souplesse que sur le facteur capital (...) le facteur travail est complètement rigidifié. C’est dramatique pour l’avenir de notre pays " estime Denis Kessler.

Sur le site FO

(www.force-ouvriere.fr) en date du 30 novembre, une déclaration de soutien au Secrétaire Général de la part du Bureau confédéral à propos de la diffamation dont il fait l’objet et, dernier communiqué ’récent’ (en date du 7 décembre tout de même) : l’annonce du soutien de l’organisation aux policiers et gendarmes.

Quant au site CNT

(http://www.cnt-f.org/) toujours modérément actif, il affiche son communiqué du 7 novembre concernant un meeting international à Paris le 1er décembre sur les ’contre-sommets’. Au programme : · une exposition de photos retraçant intégralement le contre-sommet de Göteborg (des rencontres syndicales aux violences policières.

- Répression : du tir à balles réelles à la torture systématique
- Médias :l’information orientée ; le phénomène " Blacks blocs", de la réalité au fantasme.
- Terrorisme : guerre contre le "mouvement social"
- Quel avenir pour les " mobilisations contre-sommets " : avec qui et contre qui ?

Sur le site Attac

(www.attac.org) Qui se veut ’une association à nulle autre pareille’, on rappelle la stratégie de l’association, qui se veut un centre de ressources et d’information et un outil, fonctionnant grâce à des bénévoles, connecté(e)s / non-connecté(e)s : " se réapproprier ensemble l’avenir de notre monde ".

A la Une

Pour une autre Europe dans un autre monde
- Bruxelles-Laeken : 13/14 et 15 décembreRendez-vous au Zénith. C’est confirmé ATTAC sera au Zénith le samedi 19 janvier de 14 à 20h pour y lancer publiquement le Manifeste 2002 de l’association.

Derniers communiqués d’ATTAC France :
- Taxe Tobin : Vote d’un "amendement Tobin" à l’Assemblée nationale
- Afghanistan : Contre le terrorisme, la justice et non pas la guerre !
- OMC : Doha confirme la logique ultralibérale de l’OMC- OMC : En France, un non catégorique à la marchandisation du monde.

La développe sur son site un dossier " Fiscalité ",calculez vos impôts, et quatre autres thèmes :
- Épargne salariale
- Comment lutter contre la discrimination
- Le cybermilitant : nouvelles technologies et droit du travail
- Comment liquider sa retraite ?

Vu enfin sur le site de l’IFRAP

(www.ifrap.org) un réquisitoire sévère contre " les effets pervers du monopole exercé par l’ANPE " :

Au sommaire :

La place réelle de l’ANPEdans le placement des chômeurs
- Les vrais résultats de l’ANPE
- Quels services pour les chômeurs ? Un traitement de masse
- Une agence budgétivore
- Le prix du monopole : un marché du travail bloqué

Imprimer E-mail