L'expert des relations

sociales et syndicales

Vu...pas vu sur le net

L'actualité des sites internet des organisations syndicales présente un léger décalage avec l'actualité des media, même si le referendum du 29 mai 2005 y tient une place plus importante qu'elle ne veut paraître. Il est intéressant de noter que la ligne de clivage des syndicats n'est pas identique à la partition traditionnelle, preuve supplémentaire que les cartes sont profondément redistribuées dans la vie sociale et politique française. C'est ainsi que les partisans du oui sont clairement le MEDEF, la CFDT et la CFTC, alors que les tenants du plutôt non ou tout à fait non apparaissent être la CGT, FO et la CFE CGC.

VU sur le site

autour d’un éditorial de Jean Luc Cazettes attaquant une « construction européenne en train de crouler sous la pression des marchés et de l’idéologie libérale », un dossier sur le « Traité constitutionnel » européen, et des thèmes d’actualité sur les textiles chinois (« Candeur insoutenable » ... de Bruxelles), les délocalisations (« l’heure de vérité : 220 000 emplois seront supprimés si l’on ne fait rien contre les délocalisations »), une mise en ligne de la Convention de Bordeaux le 5 avril dernier qui fixe les grandes lignes de la philosophie et de l’action de la CFE CGC (« construire une société plus humaine, dans laquelle on arrivera enfin à concilier développement économique et progrès social »(...) en rassemblant de syndicalistes « qui ne sont pas obnubilés par le fait de recevoir un satisfecit du MEDEF ou par la défense d’idéologies dépassées »), une de ces idéologies étant « un néolibéralisme qui enrichit les riches des pays pauvres et appauvrit les pauvres des pays riches. C’est inacceptable ».

Plus « classiquement », des dossiers sur le temps de travail, les salaires et la déclaration d’impôt ».

(GIF)

Vu sur le site de la

une approche très différente du dossier Europe, autour d’un logo intitulé « Soutenons le traité constitutionnel » (« Des avancées très concrètes pour les services publics ». Les autres thèmes à la une sont la campagne mondiale contre la pauvreté, la journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail, la défense du lundi de Pentecôte, la Premier mai, dont on note que l’idée de manifestations communes n’est pas évoquée (« la fête du travail prendra selon les régions des formes très diverses »), les délocalisations ... sous forme d’une défense du « Traité constitutionnel européen » (« remettons les pendules à l’heure »), la présentation du livre de François Chérèque « Réformiste et impatient », et le chiffre précis des syndiqués CFDT en 2004 : 818 036 adhérents.

(GIF)

Sur le site

le 1er mai est mis sous le signe d’une manifestation précise : « Portons tous, haut et fort, notre slogan : touche pas à mon jour férié ! » ( Jacky Dintinger).

(JPEG)

La CFTC appelle d’ailleurs à rien moins qu’une ... grève le 16 mai à ce propos. Autres sujets à la une : les délocalisations (« Pour une véritable politique économique »), Négociation pénibilité (« Le MEDEF fait un timide pas en avant »), et le renvoi à l’enquête Assedic : « Certains emplois demeurent mal pourvus ».

Pas vuune ligne en première page sur la constitution européenne. Il faut cliquer sur la rubrique « Europe et international » pour ouvrir une page où l’on trouve en tête deux communiqués : « Traité constitutionnel : La CFTC dit oui au progrès social », et « Directive Bolkestein : attention danger ». Simple question de mise en page ou prudence confédérale ?

(GIF)

Sur le site

Vu à la une, une affiche « Vers un 1er mai revendicatif »

(GIF)

Vu aussi, sous la rubrique « actualité », cinq sujets : « Egalité salariale : Une loi de plus pour quoi faire ? », Délocalisations, restructurations, exaspérations, ripostes », « Textile : stop à l’invasion chinoise », « Lutter contre l’homophobie, c’est l’affaire de toutes et de tous », et enfin, sous le titre de rubrique « Famille », une interview de Maryse Dumas : « La problématique centrale est celle des offres d’emploi ».

Là également, il faut cliquer sur le titre « Europe / International » pour trouver, en première place sous la rubrique « L’actualité internationale », le texte du CCN du 3 février dernier, qui a mis en minorité Bernard Thibault, (81 voix pour, 18 contre, 17 abstentions, ainsi que rappelé à la fin du document), intitulé « Contribution de la CGT au débat public sur les enjeuc européens, et particulièrement sur le projet de traité constitutionnel pour l’Europe - Combattre l’Europe libérale et agir pour une Europe sociale ».

Les autres sujets de la rubrique sont, dans l’ordre :

-  Elections au Togo, la CGT soutient les démocrates
-  L’eau, enjeu vital
-  Mouvement social et répression au Niger
-  Les objectifs du développement pour le millénaire.

A noter dans « l’espace international » du site CGT, deux liens : l’un vers la CES, l’autre vers TUAC (Trade Union Advisory Committee to the OECD)

(GIF)

Vu sur le site

Une longue première page, où l’Europe est très en vue : deux dossiers qui, formalisés par des logos, invitent à leur ouverture, « L’Europe en question(s) » et, sous le même titre, le supplément à FO Hebdo N° 2707. On y lit le peu d’enthousiasme de FO pour le « traité constitutionnel », ... traité d’oxymore (avec définition dans le texte) par Jean Claude Mailly.

Les autres titres de la une de FO sont très nationaux, sauf pour la rubrique 1er mai, qui s’intéresse à ... l’Iran. On y trouve notamment :

-  Lundi de Pentecôte : FO demande le retrait du dispositif
-  FO dénonce l’envolée des prix du gaz
-  Un bracelet électronique au pied des chômeurs ?
-  Interview de JC Mailly : Il faut arrêter de culpabiliser les chômeurs
-  Le contrôle renforcé des chômeurs repoussé après le referendum
-  Menace de grève pour le 12 mai à EDF GDF
-  Les militants syndicaux se préparent à fêter le 1er mai en Iran
-  La course à la lenteur sur le dossier du textile chinois.

(GIF)

Vu sur le site du MEDEF

,la conférence de presse du 19 avril d’E.A. Seillière, commençant par sa succession le 5 juillet prochain, se poursuivant par l’université d’été autour du thème « Réenchanter le monde », où deux des quatre lignes qui y sont consacrées portent sur « la mise à disposition du prochain président de Denis Kessler et moi-même (EAS) pour cette université d’été ».

Autres sujets : le référendum (« Le non affaiblirait l’Europe dans le monde ») et les négociations sociales en cours : « convention de reclassement personnalisé » et » Pénibilité et seniors ».

A noter, à l’intérieur des pages du site, deux notes sur l’assurance maladie, serpent de mer du non-dit autour de la question du monopole de la sécurité sociale, dont une, en date du 29 avril, intitulée « Le MEDEF demande la double légitimité de l’Etat et de la société civile », et qui, parlant des consultations de l’actuel ministre de la santé sur la prochaine réforme ( !) de l’assurance maladie, émet un pronostic intéressant : « Nous savons aujourd’hui que le système de santé ne sera ni totalement étatisé, ni totalement privatisé, ni totalement paritaire. D’où l’importance de cette double légitimité Etat-société civile ».


ImprimerE-mail