L'expert des relations

sociales et syndicales

Gouvernement : une nouvelle organisation des questions sociales

Le retour au gouvernement de Xavier Bertrand s'accompagne d'une redéfinition du ministère du travail qui retrouve un champ de compétences élargi à l'emploi (naguère chez Christine Lagarde, au ministère de l'économie) et à la santé (qui sort du giron de Roselyne Bachelot). Avec le départ de Raymond Soubie du poste de conseiller social de l'Elysée, une autre redistribution s'opère, celle des directeurs de cabinet et conseillers sociaux.

Moins de deux ans après avoir quitté le gouvernement pour diriger le secrétariat général de l’UMP, Xavier Bertrand retrouve le ministre du travail, occupé entre temps par trois autres titulaires (Brice Hortefeux, Xavier Darcos et Eric Woerth). Son périmètre d’action est élargi de façon significative.

1 - Les principaux ministères en charge du social

(JPEG)

2 - Le ministre du travail et le ministre des solidarités : bios express

(JPEG)
- Xavier Bertrand 
- Né le 21 mars 1965 
- à Chalons sur Marne (Marne)

Formation

- Maîtrise de droit public 
- Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) d’administration locale

Carrière

- Assistant parlementaire de Jacques Braconnier, sénateur de l’Aisne, de 1987 à 1992 
- Agent général d’assurances, de 1992 à 2004 
- Conseiller du district de Saint-Quentin, chargé de l’intercommunalité, de 1995 à 2001 
- Député de l’Aisne, de 2002 à 2004 : membre de la commission des finances, de l’économie générale et du plan. Réélu en 2007 
- Vice-président de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin (Aisne), chargé des politiques contractuelles, depuis 2001 
- Adjoint au maire de Saint-Quentin, en charge de l’animation, depuis 1995 
- Conseiller général de l’Aisne, de 1998 à 2002 
- Conseiller municipal de Saint-Quentin, de 1989 à 1995 
- Secrétaire général de l’UMP de janvier 2009 à novembre 2010

Fonctions ministérielles

- Secrétaire d’Etat à l’Assurance maladie, de 2004 à 2005 
- Ministre de la Santé et des Solidarités, de 2005 à 2007 (démissionne en février 2007 pour animer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy) 
- Ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité, de mai 2007 à janvier 2009 (et de la famille de mars 2008 à janvier 2009) 
- Ministre du travail, de l’emploi et de la santé, depuis novembre 2010

(JPEG)
- Roselyne Bachelot-Narquin 
- Née le 24 décembre 1946 
- A Nevers (Nièvre)

Formation

- Docteure en pharmacie

Carrière

- Conseillère générale du Maine-et-Loire, de 1982 à 1988 
- Vice-présidente du conseil régional des Pays de la Loire, de 2001 à 2004 
- Conseillère régionale des Pays de la Loire, depuis 1986 
- Députée du Maine-et-Loire, de 1988 à 2002. Réélue en 2007 
- Députée du parlement européen, de 2004 à 2007

Fonctions ministérielles

- Ministre de l’Ecologie et du Développement durable, de 2002 à 2004 
- Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, de mai 2007 à mars 2008 
- Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, de mars 2008 à janvier 2009 
- Ministre de la Santé et des Sports, de janvier 2009 à novembre 2010 
- Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, depuis novembre 2010

3 - La ronde des conseillers sociaux

Le remplacement de Raymond Soubie au poste de conseiller social de l’Elysée s’accompagne de plusieurs autres nominations dans les différents lieux du gouvernement où existe une fonction comparable.

Le départ de Raymond Soubie était prévu et annoncé depuis longtemps. Il n’empêche : son remplacement ne pouvait pas se faire sans préparation très réfléchie.

Véritable architecte de la politique sociale du gouvernement, le conseiller social de Nicolas Sarkozy se situait haut dans l’organigramme du cabinet de l’Elysée. Son expérience du social est grande, puisqu’il a commencé à fréquenter le ministère du travail à l’âge de 29 ans, lorsqu’il fut nommé en 1969 conseiller technique auprès de Joseph Fontanet, ministre du travail. Conseiller social à Matignon auprès de Jacques Chirac de 1974 à 1976, il resta à ce poste auprès de Raymond Barre jusqu’en 1981. Sa carrière de chef d’entreprise a aussi été remarquée, dans le monde de la presse et du conseil : directeur du groupe Liaisons, PDG de Altedia. Il va, du reste, renouer avec ces activités au sein du groupe AEF, dans lequel il a investi.

Homme de pouvoir, on lui prête, dans la période récente, le départ de Xavier Darcos du ministère du travail, lors du remaniement d’avril 2010.

Le nombre de ministres du travail a été particulièrement élevé depuis mai 2007 : Xavier Bertrand, Brice Hortefeux, Xavier Darcos, Eric Woerth et, à nouveau depuis le 14 novembre, Xavier Bertrand. Le rôle du conseiller social de l’Elysée en a été renforcé, tout particulièrement dans la conception et dans la conduite de la réforme des retraites.

A Matignon, le conseiller social de François Fillon depuis 2007 est Eric Aubry, 55 ans, ancien du cabinet des ministres du travail Borloo, Larcher et Fillon et ancien haut fonctionnaire du ministère du travail de 1997 à 2000, au moment de la loi Aubry (pas de lien de parenté) sur les 35 heures. Le départ de Raymond Soubie et un certain rééquilibrage des pouvoirs en faveur du Premier ministre concourent à ne pas faire du successeur de Raymond Soubie un héritier de même rang. Les relations entre les deux conseillers se feront sur un mode différent.

Le successeur en question, Jean Castex, a de l’expérience. Il était directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins au ministère de la Santé quand, en 2006, il devient directeur du cabinet de Xavier Bertrand, ministre de la Santé dans le gouvernement Villepin puis, après mai 2008, ministre du travail dans le gouvernement Fillon. Ayant quitté le cabinet du ministre en mars 2008 pour conquérir et gagner la municipalité de Prades, dans les Pyrénées orientales, Jean Castex est, à 45 ans, un homme déjà bien connu des partenaires sociaux.

JPEG - 8.1 ko
Raymond SOUBIE
JPEG - 8 ko
Jean CASTEX
 

Ce n’est pas au ministère du travail qu’il est invité à se rendre, où il aurait retrouvé Xavier Bertrand, son ancien patron. La direction du cabinet de Xavier Bertrand échoit à une conseillère technique de l’Elysée, qui travaillait aux côtés de Raymond Soubie : Marguerite Bérard. L’intéressée, 32 ans, était en poste à l’Elysée depuis 2007. Sortie major de sa promo de l’ENA en 2004, Marguerite Bérard a de qui tenir : son père est préfet de la région Nord-Pas de Calais et sa mère, Marie-Hélène Bérard-Genstein, a été conseiller social à Matignon, entre 1986 et 1988, Jacques Chirac étant Premier ministre, et y fit un parcours estimé des partenaires sociaux.

Marguerite Bérard prend en mains, avec son patron Xavier Bertrand, un ministère restructuré et élargi puisqu’il inclut désormais l’emploi (jusqu’à ce jour rattaché au ministère de l’économie) ainsi que la santé (Roselyne Bachelot gardant seulement les solidarités, avec la cohésion sociale). Un des directeurs adjoints du cabinet de Xavier Bertrand connaît bien les questions relatives au travail pour œuvrer depuis 2007 à ce poste : Franck Morel, 42 ans, a ainsi développé son expérience de cabinet depuis trois ans et demi, à travers les 4 titulaires successifs du poste, Xavier Bertrand redevenant son cinquième patron.

Les conseillers sociaux et directeurs de cabinet du ministre du travail forment, à l’image de leurs homologues des autres responsabilités gouvernementales, un milieu très homogène, marqué par une haute compétence professionnelle, par un grand sens de l’Etat et par un recrutement où dominent les anciens élèves de l’Ecole normale d’administration.

 

Imprimer E-mail