L'expert des relations

sociales et syndicales

CFDT : renouvellement de l'équipe dirigeante

Dans le prolongement de son Assemblée générale des 28 et 29 novembre 2012 et dans la perspective de son 48ème congrès confédéral à Marseille en 2014, la CFDT a recomposé son équipe dirigeante. Question subsidiaire : que va faire François Chérèque ?

Le départ de François Chérèque du secrétariat général de la CFDT et son remplacement par Laurent Berger fut, en novembre dernier, une affaire paisiblement menée. La CFDT a changé de secrétaire général, elle n’a pas changé de ligne.

De ce fait, l’Assemblée générale des 28 et 29 novembre 2012 a pu être centrée sur l’évolution de l’organisation, la modernisation des structures et le développement des outils et moyens d’un syndicalisme de proximité. Cet axe de travail est celui que la CFDT s’est donné depuis son précédent congrès, à Tours en juin 2010. Porté jusqu’à présent par Laurent Berger, son pilotage est désormais assuré par Véronique Descacq, qui succède à Laurent Berger, au poste de secrétaire générale adjointe. 
Le Bureau national des 12 et 13 décembre 2012, deux semaines après l’Assemblée générale, a renouvelé l’équipe dirigeante de la CFDT, avec en perspective le congrès de 2014 (en mai, sous réserve de confirmation). Cette équipe dirigeante a pour nom Commission exécutive.

- Changement de têtes, pas de ligne -

Ce renouvellement n’est pas un bouleversement ; on y chercherait en vain trace de débats d’orientation et d’un dosage entre courants internes. La CFDT est aujourd’hui uniformément réformiste, dans ses instances dirigeantes nationales tout au moins.

JPEG - 35.6 ko
L’assemblée générale de la CFDT, les 28 et 29 novembre 2012.

En revanche, ce renouvellement exprime une anticipation du congrès de 2014. Plusieurs faits sont à noter : 
- la Commission exécutive conserve sa structure traditionnelle : un secrétaire général, un (et un seul) secrétaire général adjoint, un trésorier et plusieurs secrétaires nationaux (6 viennent d’être nommés), soit une équipe de 9 personnes ; 
- Véronique Descacq, entrée à la Commission exécutive en 2010, devient secrétaire générale adjointe. Sa nomination permet à la CFDT de se doter d’un « numéro 2 » d’un âge proche de celui de Laurent Berger (la quarantaine), de sexe féminin et venant d’un secteur professionnel (les banques) où la CFDT est bien implantée ; 
- Marcel Grignard a occupé le poste de secrétaire général adjoint jusqu’en mars 2012, pour le céder à ce moment-là à Laurent Berger, lequel l’a occupé jusqu’en novembre dernier. Remplaçant alors Anousheh Karvar (retournée travailler dans l’administration), Marcel Grignard est devenu trésorier confédéral, poste qu’il continue d’occuper jusqu’à l’an prochain. Son départ de l’équipe dirigeante est prévu pour le prochain congrès confédéral ; 
- Thierry Cadart, 52 ans, fait son entrée à la Commission exécutive. Enseignant de l’Education nationale, il a suivi un cursus militant au sein du SGEN-CFDT, un des pôles historiques de la transformation de la CFTC en CFDT, en 1964. Il en était le secrétaire général depuis 2007 ;

- Les liens avec les intellectuels -

- La distribution des responsabilités entre membres de la Commission exécutive n’appelle pas de commentaires particuliers, sinon la confirmation de Patrick Pierron comme responsable des négociations et de l’action revendicative. C’est toujours, à la CFDT comme dans toutes les organisations syndicales, un poste de confiance et d’importance. A noter aussi les missions de « responsable des relations avec les intellectuels », assurées jusqu’à ce jour par Laurence Laigo. Un tel intitulé, qui n’a pas d’équivalent dans les autres confédérations syndicales, caractérise bien la CFDT, toujours très active sur ce terrain et elle-même soucieuse depuis de longues années d’une production intellectuelle. On se souvient de la période des années 1980 où elle était aisément qualifiée de « deuxième gauche » ;

- Les liens entre la CFDT et les milieux intellectuels et politiques vont très prochainement prendre de nouveaux développements. Au Bureau national de décembre 2012, Laurence Laigo a annoncé son prochain départ de l’équipe dirigeante de la CFDT. C’est chose faite aujourd’hui. L’intéressée a rejoint, le 8 janvier 2013, le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, comme conseillère en charge des questions européennes. Elle devrait être remplacée par une femme, pour conserver à la commission exécutive de la CFDT la proportion de 6 hommes et 3 femmes ;

- Que devient François Chérèque ? -

- Cette observation peut être complétée par celle portée sur François Chérèque. Comme ses prédécesseurs l’ont fait, celui-ci a indiqué se mettre en retrait de toute intervention publique sur la conduite et les orientations à venir de la CFDT, de façon à ne pas gêner le nouveau secrétaire général. C’est, sur ce point, l’affirmation de vouloir reproduire l’attitude - exemplaire - de Nicole Notat qui, depuis son départ en 2002, s’est abstenue de tout commentaire sur la gouvernance de la CFDT par son successeur.

Ce devoir de réserve n’exclut pas un nouvel engagement militant ou professionnel. Edmond Maire fut président des VVF, dans le tourisme social, Jean Kaspar devint consultant en relations sociales, Nicole Notat prit la tête d’une agence de notation des entreprises.

François Chérèque, né en juin 1956, n’a pas encore le goût et l’âge de la retraite. Si la présidence de l’association Emmaüs (fondée par l’Abbé Pierre) a, un moment, été évoquée, c’est un poste d’inspecteur général des affaires sociales qui vient de lui être attribué par décret gouvernemental du 3 janvier 2013 (Journal officiel du 05 janvier). 
François Chérèque se prépare, par ailleurs, à la présidence du think-tank Terra Nova. Fondé en 2008, ce think-tank de qualité joue un rôle important pour fournir au Parti socialiste les éléments de réflexion et de prospective utiles à l’actualisation de ses positions. Le décès brutal de son fondateur, Olivier Ferrand, en juin 2012 et le départ de plusieurs de ses experts vers des cabinets ministériels, demandaient que ce think-tank recompose son équipe de direction. Sans s’occuper de sa direction opérationnelle, François Chérèque va en assurer la présidence, en prenant soin d’indiquer : « Si j’y vais, c’est pour en faire une structure forte, pas une succursale du PS ». Il n’en demeure pas moins que cette présidence participe au maillage des relations entre la CFDT et le PS, même si la distance voulue entre action syndicale et action politique est sincère et, dans les faits, plus forte que lors du premier septennat de François Mitterrand en 1981.

JPEG - 19.8 ko
François Chérèque

Autre exemple de ce maillage : la création d’un réseau organisé que constitue en ce moment Jacky Bontems, qui fut secrétaire général adjoint de la CFDT de 1992 à 2009 et qui, à partir de 2011, aida grandement le candidat Hollande à construire son programme social et à développer ses contacts avec les milieux syndicaux et patronaux.

- Le Quartier latin du syndicalisme -

Ces évolutions dans l’équipe dirigeante de la CFDT, ces itinéraires militants donnent à la CFDT une place particulière sur l’échiquier syndical français.

A l’instar du Dahomey (le Bénin aujourd’hui) qui fournissait jadis à l’Afrique de nombreux et brillants instituteurs et que l’on qualifiait de ce fait de « Quartier latin de l’Afrique », la CFDT est - depuis les années Edmond Maire - une sorte de « Quartier latin du syndicalisme français » : prospective, intellectuellement agile, instable et agitée bien souvent aussi, nécessaire pour bousculer les habitudes et les pratiques syndicales traditionnelles, donneuse de leçons et parfois hautaine à l’égard d’autres composantes syndicales, appréciée des gouvernements (de droite ou de gauche) et du monde patronal, ouverte au monde.

Autant de qualificatifs qui, mêlés ensemble, donnent une originalité toujours affirmée à l’organisation que pilote désormais Laurent Berger.

Fonctions et missions
de la Commission exécutive

Laurent Berger 
Secrétaire Général

- Responsable de la politique générale 
- Responsable du fonctionnement des instances 
- Responsable de la représentation CFDT 
- Responsable de la politique de communication 
- Responsable de la politique d’information des responsables CFDT

Véronique Descacq 
Secrétaire Générale Adjointe

- Responsable de la coordination des politiques de protection sociale (y compris assurance chômage) 
- Responsable de la politique de santé, de la famille et de la dépendance 
- Responsable de la politique économique 
- Responsable du débat sur l’évolution de l’organisation et des suites de l’AG 2012 
- Responsable des relations avec les experts et de la programmation des études Responsable de la politique éditoriale de tous les titres CFDT

Marcel GRIGNARD 
Trésorier confédéral

- Responsable de la politique internationale et européenne et en direction des DOM-TOM 
- Responsable de l’évolution des règles du dialogue social et de la politique en direction des IRP 
- Président de l’Institut Belleville

Thierry CADART 
Secrétaire national

- Responsable de la politique en direction des fonctions publiques, de la réforme et des évolutions de l’Etat 
- Responsable de la politique en direction des jeunes 
- Responsable de la politique de formation syndicale et de l’ICEFS 
- Responsable de la documentation et des archives 
- Président d’IRIS

Hervé GARNIER 
Secrétaire national

- Responsable de la politique de développement et pratiques syndicales 
- Responsable de la politique en matière d’organisation et de vie au travail, du temps de travail, de la santé au travail et du handicap 
- Responsable de la politique en matière de vacances - loisirs - tourisme 
- Président de l’Espace Belleville

Laurence LAIGO 
Secrétaire nationale

- Responsable de la politique des garanties collectives en matière de salaire (y compris la part variable) et de la politique de consommation et pouvoir d’achat 
- Responsable de la politique en direction des femmes en matière d’égalité professionnelle et de condition féminine 
- Responsable des relations extérieures 
- Responsable des relations avec le monde associatif 
- Responsable des relations avec les intellectuels 
- Responsable de la coordination au CESE

Jean-Louis MALYS 
Secrétaire national

- Responsable de la politique organisationnelle 
- Responsable de la politique sur les retraites 
- Responsable de la politique de l’immigration 
- Responsable de la lutte contre les discriminations et de la lutte contre le racisme 
- Responsable des systèmes d’information

Patrick PIERRON 
Secrétaire national

- Responsable de la coordination de la politique d’action revendicative 
- Responsable des garanties collectives en matière d’emploi 
- Responsable de la politique du développement durable, des politiques industrielles, de la recherche, et de la coordination en matière de RSE

Marie-Andrée SEGUIN 
Secrétaire nationale

- Responsable de la politique en direction des petites entreprises 
- Responsable de la politique de formation initiale et continue et de la GPEC 
- Responsable de la politique du cadre de vie et du logement 
- Responsable de la politique juridique

Thierry Cadart : bio express

JPEG - 10 ko

Né le 24 mai 1960 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) 
52 ans 
Père de 2 enfants

Profession : Enseignant (professeur de mathématiques)

Parcours militant : 
- 1998 : Elu au Conseil fédéral des syndicats généraux de l’Education nationale (SGEN-CFDT) 
- 2000-2003 : Secrétaire de l’Union professionnelle régionale d’Aquitaine 
- 2003-2005 : Secrétaire de l’Union professionnelle régionale Midi-Pyrénées 
- 2005-2006 : Secrétaire du SGEN-CFDT Midi-Pyrénées 
- 2006-2007 : Secrétaire national de la fédération SGEN-CFDT 
- 2007 : Secrétaire général de la fédération SGEN-CFDT 
- 2008 : Elu au Bureau national confédéral 
- 12 décembre 2012 : Élection à la Commission exécutive confédérale

JPEG - 43.1 ko
Publié en 1982, au lendemain de l’arrivée de la gauche au pouvoir et de la rupture politique, cette enquête sur l’histoire de la CFDT pose la question d’une « deuxième gauche » qui, sans privilégier le tout-politique ou le tout à l’Etat, opérerait une transformation sociale plus efficace et profonde que celle des partis politiques de la première gauche.

 

ImprimerE-mail