L'expert des relations

sociales et syndicales

Yves Struillou : biographie express

Succédant à Jean-Denis Combrexelle qui a occupé le poste pendant treize années de 2001 à 2014, Yves Struillou a été nommé en mars dernier à la tête de la direction générale du travail. Au sein du ministère du travail, cette direction a notamment comme chantiers sensibles et actuels les réformes de la représentativité patronale, des branches professionnelles, de l’inspection du travail, des élections prud’homales.

  •  Né le 26 juillet 1960 à Paris 
  •  Formation : diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris en 1981. 
  •  Ancien élève de l’école nationale de l’administration, promotion « Antoine de Saint-Exupery », diplômé en 1994. 
  •  1984 : inspecteur du travail 
  •  1994 : rapporteur à la section du contentieux au Conseil d’Etat. 
  •  1998 à 2000 : conseiller technique au cabinet de Martine Aubry, ministre de l’emploi et de la solidarité (loi sur les 35 heures). 
  •  1999 : conseiller d’Etat. 
  •  2000 à 2010 : section du contentieux au Conseil d’Etat. 
  •  2003 : auteur d’un rapport sur la pénibilité pour le conseil d’orientation des retraites. http://www.ladocumentationfrancaise... 
  •  2011 : conseiller en service extraordinaire à la chambre sociale de la Cour de cassation. 
  •  2013 : membre du Conseil national de l’inspection du travail. 
  •  19 mars 2014 : directeur général du travail au Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, succédant à Jean-Denis Combrexelle, resté treize années en poste.
JPEG - 8 ko
Yves Stuillou

Les dossiers qui l’attendent : 

  •  la réforme de l’inspection du travail 
  •  la rédaction des décrets sur le compte personnel de prévention de la pénibilité 
  •  le chantier de la représentativité patronale issu du rapport sur la réforme de la représentativité patronale de Jean-Denis Combrexellehttp://www.ladocumentationfrancaise... 
  •  la réforme des branches professionnelles 
  •  la réforme des élections prud’homales
JPEG - 68 ko
L’hôtel du Chatelet, 101 rue de Grenelle à Paris, siège du ministère du travail

Imprimer E-mail