La Confédération syndicale internationale en bref

Publié par IST le .

Du 19 au 23 mai 2014, la Confédération syndicale internationale (CSI) tient son troisième congrès à Berlin. 

Créée en 2006, la CSI est, en fait, le regroupement de deux internationales syndicales mondiales beaucoup plus anciennes : la CISL (social-démocrate) et la CMT (social-chrétienne). Cette création a permis l’affiliation de huit organisations syndicales, qui n’adhéreraient pas jusqu’alors à la CISL ou à la CMT. C’est le cas de la CGT française, membre jusqu’en 1995 de la Fédération syndicale mondiale (FSM), contrôlée par l’Union soviétique. 
Depuis son adhésion à la Confédération européenne et à la CSI en 2006, la CGT a considérablement développé ses réseaux syndicaux et ses initiatives en Europe. 
De leur côté, Force ouvrière, la CFDT et la CFTC marqueront aussi de leur présence ce troisième congrès de la CSI. 
Sharan Burrow, secrétaire générale poursuivra son mandat. Michael Sommer, président sortant du DGB allemand et de la CSI, aura pour successeur à la CSI le Brésilien Joâo Felicio.

1. Création

En novembre 2006 à partir de la fusion de la CISL et de la CMT.

2. Structures

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Téléphone : +32 (0)2 224 0211 
Fax : +32 (0)2 201 5815 
Boulevard du Roi Albert II, 5, Bte 1 1210 Bruxelles Belgique 

3. La secrétaire générale

Sharan Burrow est née en 1954, en Australie. Enseignante de formation, elle milite au sein de la Fédération des enseignants de la Nouvelle-Galles-du-Sud, à Bathurst. Présidente de l’Australian Education Union (AEU) en 1992. Présidente de l’Australian Council of Trade Unions (ACTU) en 2000. Présidente de la CISL en 2004, puis de la CSI à son congrès fondateur en 2006. Secrétaire générale depuis 2010.

JPEG - 28 ko
Sharan Burrow

4. Les objectifs

Le principal objectif de la CSI est d’unir, de coordonner au niveau international autour de grands thèmes les organisations régionales et nationales adhérentes. Elle se veut un organe de contre-pouvoir dans l’économie mondiale, notamment auprès des Nations Unies dont elle soutient sans réserve la légitimité.

5. Les thèmes d’action privilégiés

6. Moyens d’action

JPEG - 72 ko
Sixième journée mondiale pour le travail décent - 7 octobre 2013

7. Effectifs

En 2013, la CSI compte 175 853 032 membres dans 325 organisations affiliées dans 161 pays.

8. Coopérations internationales

La CSI est membre du Conseil des Global Unions, qui réunit au niveau mondial les grandes organisations syndicales de branche :

L’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) 

JPEG - 24 ko

 

Imprimer