L'expert des relations

sociales et syndicales

Quelle rentrée sociale 2022 ? 



Une journée d’actualité sociale

organisée par l’IST à Paris le mardi

25 octobre 2022

Le mot incertitude caractérise la rentrée 2022 : incertitudes politiques, incertitudes économiques, incertitudes sociales.

Les discours sont souvent ceux de l’inquiétude : risques environnementaux, risques de pénurie, craintes sur le pouvoir d’achat.

Pour autant, l’activité économique renoue avec la croissance et l’emploi est en nette amélioration. Pour l’instant tout au moins.

Que peut-on prévoir ? Vers où va l’économie ? Comment gérer les revendications salariales ? Comment le climat social peut-il lui-même évoluer ? Les syndicats sont-ils toujours capables de conduire la grogne sociale ?

Dans les entreprises, quels points de veille établir ? Quelles actions déployer ?

La journée du mardi 25 octobre 2022 permettra, avec votre concours actif, de faire le point et d’anticiper.

M. Pierre-André IMBERT, secrétaire général adjoint de l’Elysée, exposera les lignes-force des réformes gouvernementales à venir.

M. Frédéric SOUILLOT, secrétaire général de Force ouvrière, apportera son regard sur l’actualité et sur l’évolution des relations sociales.


Avec Messieurs Gilles Koléda, économiste, Université de Tours, et Bernard Vivier, Institut supérieur du travail


 intervenants

« Qu?est-ce que? ? », une collection d'ouvrages sur les syndicats

Imprimer

Dans la collection « L?information citoyenne », dirigée par Claude Perrotin, aux éditions de L?Archipel, une série de petits ouvrages sur les syndicats vient de paraître (128 pages, 7,50 ? chacun).

Les ouvrages de cette collection ont pour ambition de présenter au lecteur les principales organisations syndicales et professionnelles. Les différents titres parus ou à paraître constituent une bibliothèque utile pour tous ceux qui sont en contact avec le monde syndical.

En cent vingt huit pages, on dispose désormais ainsi sur chacune des organisations syndicales d’une information actualisée. En effet, les responsables nationaux exposent l’histoire, le fonctionnement et les buts de leur organisation : Marc Blondel signe le titre sur FO, Bernard Thibault celui sur la CGT, Alain Olive celui sur l’UNSA, tandis que Sud Solidaire, dans la ligne de ses options, refuse la personnalisation même si la présence d’Annick Coupé y est réelle.

Une attention toute particulière est à apporter au texte lui-même. Si l’aide de personnes extérieures et celle du directeur de collection sont avouées dans plusieurs ouvrages, les textes paraissent tous avec l’aval de leur confédération syndicale générale. Ils sont donc aussi intéressants par ce qu’ils disent que par ce qu’ils taisent. Car ils traduisent bien la ligne actuelle de chaque organisation, en l’inscrivant dans son histoire propre. Est-ce simplement un hasard par exemple si FO termine sa présentation par un chapitre consacré à l’action internationale, précédé de deux annexes sur le même sujet ?

Ces ouvrages sont destinés à un public le plus large possible : l’adhérent de base ’ qu’il soit récent ou plus ancien- doit pouvoir s’y retrouver tout comme, dans une démarche quasiment commerciale, le futur adhérent, le futur partenaire ou interlocuteur, ou... le futur opposant. Inutile donc d’attendre de ces titres quelques révélations fracassantes. C’est plutôt une présentation de synthèse qui se dégage de ces lignes.

Une bibliographie complétée parfois d’adresses vient utilement compléter ces dossiers qui, loin d’insister sur les personnalités en place actuellement, s’attachent à dégager les enjeux sur lesquels se font les différences syndicales et les options de base sous-jacentes sur l’avenir de la société.

« Des livres pour juger, comparer, s’informer » : le slogan de la quatrième de couverture est un pari qui est tenu. Chaque volume tient en peu de pages (128 exactement), ce qu’appréciera le lecteur pressé qui pourra toujours garder dans la poche ou à portée de la main le volume concernant son interlocuteur privilégié. A l’heure où l’Europe sociale tarde à se mettre en place, la spécificité française y apparaît et la collection prend ainsi un relief particulier par les débats abordés ou tus. On aimerait que la collection se prolongeât par des titres consacrés à des organisations syndicales d’autres pays européens. C’est - paraît-il - envisagé.

- ASCHIERI Gérard, « Qu’est-ce que la FSU ? »
- BLONDEL Marc, « Qu’est-ce que FO ? »
- CAZETTES Jean-Luc, « Qu’est-ce que la CFE-CGC ? »
- CHEREQUE François, « Qu’est-ce que la CFDT ? »
- DINTINGER Jacky, « Qu’est-ce que la CFTC ? »
- FICHTALI Yassir, « Qu’est-ce que l’UNEF ? »
- LEMETAYER Jean-Michel, « Qu’est-ce que la FNSEA ? »
- OLIVE Alain, « Qu’est-ce que l’UNSA ? »
- THIBAULT Bernard, « Qu’est-ce que la CGT ? »
- Collectif : CGPME, Confédération paysanne, Sud, UNAPL, UPA

La collection comprend également une série de titres politiques : Michèle Alliot-Marie, François Bayrou, Jean-Pierre Chevènement, Robert Hue, Noël Mamère.


Sur Europe 1 le 01 mai 2022
« Le quinquennat sera-t-il social ? »

2021 12 16 BFMTV

Sur France Info TV le 28 avril 2022
« 1er mai : que représentent les syndicats en France ? »

 202205 001a

 

Les Mardis de l'IST

Connaître, échanger, se préparer

  • Décrypter les évolutions du climat social en France et dans les entreprises
  • Partager les expériences d’entreprise
  • Echanger avec des invités de haut rang
  • Anticiper et préparer son entreprise aux nouvelles organisations du travail et des relations sociales

Vous êtes : DRH, responsable affaires sociales, juriste en droit du travail
Inscrivez-vous :
Les Mardis de l’IST : 5 rencontres par an en visio-conférence (via Teams), une documentation d’appui, une relation permanente avec les experts de l’IST.

- -  Renseignements, inscription - -